Quelques conseils pour bien choisir et préparer son sac lors d’un trekking au Maroc

paysage-montagne

En fonction de la durée et du type de trekking au Maroc que vous envisagez de faire, vous serez amené à choisir entre différents types de sacs. A priori pour plusieurs jours dans la nature, avec des nuits en campements, vous devrez opter pour un sac d’une contenance moyenne de 70 litres. N’oubliez pas l’aspect du confort qui passe par un bon remplissage du sac. Vous devez mettre les éléments de telle sorte que l’essentiel du poids repose sur le bassin. Pour votre aventure trekking oubliez les valises comme « samsonite » ou les sacs de voyage en toile, et surtout pas de roulettes. L’un des modèles que vous pouvez utiliser en toute circonstance est le « duffle bag ». Il s’agit d’un sac à la forme de pélochon fait en PVC et qui est étanche grâce à ses coutures selon une technique de thermosoudage. Faites bien attention aux coutures, car ce sont elles qui garantissent l’étanchéité du sac. Le sac est monté de manière simple, tout en faisant preuve de souplesse et de résistance face aux chocs.

Pour des litrages supérieurs à 60 litres, le duffle bag est doté de bretelles amovibles qui vous aident pendant les phases de transition. Ce modèle de sac est proposé par différentes marques de sacs comme The North Face, Tatonka, Quechua, Salewa, etc. pour que votre sac soit bien organisé, vous devez faire attention à quelques éléments. Vous devez tout d’abord compartimenter vos affaires dans des sacs plus petits. Les vêtements doivent être dans un sac en coton, les aliments dans un sac imperméable, ainsi que tous les liquides ou aliments qui produisent les odeurs. Pendant les trekkings au Maroc avec Aventure Berbere il est préférable d’emporter un sursac qui protègera votre sac pendant les intempéries. Avec le sursac vous éviterez le temps de séchage qui peut être assez long. Si vous voyagez en famille ou tout simplement en groupe, il faudrait répartir les éléments communs au groupe.

Il est important d’établir une liste d’éléments à emporter, afin de ne rien oublier lors de votre trekking au Maroc. En termes de vêtements, pensez à des t-shirts respirants, à des chemisettes et chemises, une veste polaire en cas de froid intense, un softshell, une veste de protection ou une cape pour vous protéger de la pluie, des pantalons, un bermuda et pourquoi pas un maillot de bain, au cas où il y’aurait un étang ou un lac sur votre itinéraire. N’oubliez surtout pas de prévoir des vêtements à porter pendant votre voyage de retour. Les accessoires comme les gants, les bonnets, ou les collants vous protègeront du froid. Contre le soleil vous avez des chapeaux, des lunettes de soleil, et surtout la crème de protection.

Que faire ensuite quand on a trouvé la salle à louer pour son mariage en Seine et Marne ?

location salle de maiage

Lorsque vous vous lancez dans l’organisation d’un mariage et des activités qui y sont liées, vous devez savoir quelques éléments. Tout d’abord il est important de s’y mettre assez tôt afin de ne pas se laisser surprendre par les contres temps. Deuxièmement, ne menez pas ce combat seul, « recrutez » quelques membres de la famille et confiez-leur des tâches. Chacun doit savoir précisément quel est son rôle et comment l’accomplir. Ensuite, ne vous précipitez pas pour acheter des éléments, notamment ceux destinés à la décoration, attendez un mois maximum avant le mariage, sinon vous pourrez tomber sur d’autres objets qui vous plairont plus et il sera déjà trop tard. Louer la salle de mariage en Seine-et-Marne en visitant le site http://www.lesfoursachaux77.com/salle-de-reception/la-salle/ ou ailleurs est certainement l’une des étapes à ne pas négliger.

En effet, louer la salle de mariage en Seine-et-Marne ou ailleurs nécessite de tenir compte d’un certain nombre de facteurs comme le nombre d’invités, la période du mariage, le parking, les commodités disponibles à proximité, etc. N’oubliez pas que ce pôle de dépenses constitue l’un des plus gros de l’ensemble de votre budget, alors faites-y très attention. Sachez aussi qu’en période d’été vous aurez des difficultés à trouver une salle, parce que tout le monde se marie et les prix grimpent, tandis qu’en hiver moins de mariages ont lieu et donc vous trouverez plus facilement des salles à des prix moindres. Plus vite vous réserverez et moins vous dépenserez, c’est la règle d’or. Les photos ou les vidéos seront les seuls souvenirs que vous garderez pendant tout le long de votre vie, alors pour cette tâche recrutez un photographe professionnel qui filmera chacun des moments des préparatifs le matin, jusqu’au gâteau et aux discours le soir.

Anticipez les détails autant que possible, puisque louer une salle de mariage en Seine et Marne ne suffit pas. Par exemple pour la décoration de la table, faites une photo de la décoration que vous voulez afin qu’il n’y ait pas d’erreurs dans la mise en place. Les plus connectés peuvent créer un site internet ou un blog sur lequel ils diffuseront les informations liées à cette journée, c’est-à-dire les différentes étapes du jour, les personnes à contacter, le contact pour confirmer la participation, etc. Avec cette interface, vos invités trouvent directement en ligne, les réponses aux questions et vous aurez moins de préoccupations à gérer.

Résidez dans un Riad à Marrakech pour découvrir la musique en compétition

Riad-al-ksar-Marrakech

La 15e édition du Concours national de musique du Maroc, en abrégé CNMM, se tiendra cette année du 2 au 7 juillet 2017. Cette édition sera totalement dédiée au piano. Rappelons que ce prestigieux événement est organisé et encadré par l’École internationale de musique et de danse (EIMD). Grâce à ce rendez-vous, de nombreux talents sont mis en avant et cela sert également à les préparer à de prestigieux concours internationaux. Depuis sa création, le concours s’adresse particulièrement à de jeunes instrumentistes d’origine marocaine ou résidants au Maroc. Ces artistes doivent être âgés entre 5 et 30 ans, et une année sur deux, le concours est dédié au piano et l’autre année à un instrument d’orchestre comme les instruments à vents ou à cordes, etc. Depuis 2002 que le concours existe, il a vu défiler plus de 3 000 candidats. L’édition 2017 ambitionne de voir participer plus de 400 candidats venus de tout le Maroc. Pour les candidats qui résident hors de Casablanca et de Rabat, ne passent pas des phases de présélection. Il s’agit des candidats résidant dans les Riad Al Ksar à Marrakech, ceux d’Agadir, de Tétouan, d’Oujda, de Tanger, etc.

Le concours est organisé en différentes catégories. Cette année, pour la deuxième année consécutive, les candidats pourront participer à une épreuve à quatre mains dans les différentes catégories. Ils pourront se présenter accompagnés d’un ami ou d’un membre de leur famille. Ainsi, les participants seront appelés à jouer l’une des créations du pianiste Abdel Raman El Bacha, pour cela ils n’auront pas besoin de connaître les partitions par cœur. Rappelons qu’Abdel Raman El Bacha est un pianiste/concertiste dont la spécialité ce sont les grands classiques. Cette année encore, il sera président de la compétition et fera une représentation durant le concert de clôture du concours. Cette quinzième édition promet d’être intéressante et vaut le détour depuis votre Riad à Marrakech.

Depuis 15 ans que le concours existe, il a accumulé une notoriété qui est de plus en plus forte, surtout grâce à la diversité de son programme, la nature des prix et à la qualité des candidats qui y participent. Avec le temps le concours national de musique s’est positionné comme un événement incontournable du paysage culturel et musical du Maroc. La compétition est réputée pour être stricte, exigeante et pousse les jeunes artistes à travailler durement afin d’acquérir la pratique musicale. Il constitue une opportunité pour les débutants comme pour les professionnels avérés ou les amateurs et est un moyen de développer la musique classique au Maroc. Les candidats peuvent ainsi montrer leur talent à un jury de professionnels de la musique. La compétition s’étend sur plusieurs jours et justifie largement que l’on parte quelques jours de son Riad à Marrakech pour y assister ou participer. La cérémonie de clôture de cette 15e édition de l’événement se tiendra le 8 juillet 2017.

 

Marrakech et ses hôtels de luxe n’accueilleront pas la Biennale en 2018

hotel la sultana

Marrakech a acquis la réputation d’une ville ouverte aux touristes, mais aussi à la culture, à l’art et à diverses formes d’expression. Cette réputation est née du fait que la ville accueille chaque année des événements artistiques et culturels qui voient arriver des visiteurs des quatre coins du monde. Nul ne repart de là sans avoir été touché, voire même changé totalement. L’hôtel de luxe à Marrakech http://www.locationdesvacances.com/decouvrez-la-medina-en-residant-a-marrakech/ est même devenu une référence à travers le monde, autant pour le style de vie que l’on y trouve que pour les événements qui y sont souvent organisés. Pourtant on a l’impression ces derniers jours que les événements culturels d’une certaine envergure partent progressivement de la ville. Tout d’abord la prochaine édition du FIFM (Festival international du Film de Marrakech) a été annulée, alors que c’est un événement qui fait venir les plus grands intervenants du septième art à Marrakech, depuis des années. Aujourd’hui c’est la prochaine édition de la biennale de Marrakech qui est annulée.

La prochaine édition de cette célébration de l’art contemporain aurait dû se tenir en février, mais elle a été reportée sans de plus amples informations. Selon les informations obtenues d’Amine Kabbaj, Président exécutif de l’événement, l’annulation est due à un manque de financement et à l’inertie du gouvernement marocain face aux demandes de financement. Souvenons-nous tout de même que lors de la dernière édition en 2016, la Biennale a réussi à lever des fonds à hauteur de 900 000 euros auprès de sponsors. Le président exécutif compte désormais sur une levée de fonds lors d’une vente de charité en novembre pour combler le déficit de 300 000 euros que l’événement affiche. Ce sont des nouvelles qui ne font pas sourire les propriétaires d’hôtels de luxe à Marrakech, puisqu’ils auront moins de clients à cette période.

Pour le moment rien n’est encore sûr, que ce soit pour l’annulation ou pour la levée de fonds. L’événement est de grande envergure, c’est aussi cela qui le met en difficultés parce que travailler avec des artistes internationaux génère des coûts assez élevés, surtout pour les plus connus qui suscitent de grosses dépenses. Des dépenses qui n’ont pas pu être comblées par les nombreux dons dont l’événement bénéficie. La dernière édition de cet événement a accueilli plus de 100 000 visiteurs dont certains ont résidé dans des hôtels de luxe à Marrakech, contribuant ainsi à l’avancée du secteur touristique.

 

Réserver un hôtel à Dakhla pour découvrir le Downwind

hotel buenavista dakhla

La région du sud du Maroc est reconnue pour avoir un fort potentiel en termes de tourisme. Dans cette zone, le soleil brille pendant plus de 300 jours par an, on y retrouve également du vent, des plages de sable blanc. La région de Dakhla ne déroge pas à cette tradition. La perle du sud comme on appelle affectueusement cette région, n’a rien à envier aux plus grandes destinations touristiques du monde. Le tourisme de la région est essentiellement basé sur la nature et les sports nautiques. Son patrimoine écologique est assez fragile et doit être préservé. Dakhla et sa région sont des destinations à ne pas rater quand on pratique du kitesurf. Il est intéressant pour ceux qui pratiquent les activités nautiques de louer hotel-buenavista-dakhla afin de s’adonner à ces activités intéressantes. De nombreux événements sont organisés chaque année dans cette région afin d’occuper les touristes, valoriser les sports nautiques, mais aussi de créer de l’émulation autour de cette région si peu connue.

L’année 2017 a vu le déroulement de la troisième édition du Dakhla Downwind, un événement inédit au Maroc. L’objectif principal de cet événement est de classer Dakhla et la région Dakhla-Oued Eddahab comme destinations de premier choix pour ce qui est des sports nautiques. Ainsi une dynamique événementielle porteuse sera créée pour la ville de Dakhla et ses différents partenaires actifs. Pendant cette compétition, les surfeurs qui ont loué des hôtels à Dakhla ont dû parcourir entre 250 et 500 km en kitesurf. Ils ont pu par la même occasion découvrir et profiter des paysages de dunes de sable, des plages paradisiaques et des autres merveilles que l’on rencontre dans le sud du Maroc. Cette aventure a été l’occasion d’assister à l’ouverture officielle de la mer qui était « vierge » de toute présence de surfeurs.

Dakhla Downwind est certes un défi sportif, mais c’est aussi l’occasion de faire des actions caritatives et environnementales. Ces activités sociales sont menées et organisées sous la houlette de l’Association marocaine de Kitesurf, en abrégé AMKS. Les candidats qui en ont profité pour réserver des hôtels à Dakhla ont parcouru la distance qui sépare Dakhla et Lagouira avec comme seul moyen de transport leur kitesurf. Le départ s’est tenu à Dakhla Spirit PK25. L’événement s’est tenu du 13 au 22 août 2017. Le principe de la course n’est pas lié à la vitesse, il s’agit surtout d’un parcours d’endurance qui a pour objectif pour les participants d’arriver à destination en sillonnant les plages vierges, précisons que les participants étaient encadrés par des professionnels. C’est aussi l’occasion pour les participants d’aller au contact d’autres nationalités, de partager des expériences, dans une atmosphère détendue.

Faire une location de voiture à la Réunion pour déménager à Paris : caractéristiques de la ville

location-de-voiture-a-la-reunion

Vous souhaitez déménager pour la ville de Paris, Paname et tous les clichés de la célèbre ville lumière. Si vous vivez sur l’île de la Réunion, vous devrez faire une location de voiture à la Réunion avec Europcar Reunion afin d’arriver jusqu’à la capitale, et peut-être même plus. Soyons véridiques, déménager est déjà un problème en soi, alors déménager pour se rendre à Paris rajoute des problèmes supplémentaires. Des difficultés et des paramètres en plus qui rallongent le processus de déménagement. Si vous pensez à déménager, cela veut dire que vous avez déjà trouvé un logement sur place ou alors vous comptez le faire, il faut être très optimiste pour cela. Voici quelques conseils pour réussir votre déménagement dans la ville de Paris. Avant tout il est nécessaire de faire un petit tour des caractéristiques de la ville de Paris pour que vous sachiez bien dans quoi vous vous engagez. Précisons tout d’abord que Paris est la 5e ville la plus peuplée du continent européen avec 13 millions d’habitants et on y retrouve 22 000 habitants par km². La ville est donc très dense et divisée en 20 arrondissements organisés en forme de spirale sur la carte. Chacun des arrondissements présente ses spécificités liées à la géographie, la population, le tourisme, etc.

Du côté ouest de la ville on retrouve des quartiers bourgeois beaucoup plus calmes avec moins de commerces, de plus grands appartements et des rues et avenues spacieuses. On y retrouve aussi plus de policiers et une population peu avenante donc évitez les bruits. Avant de vous lancer dans la location d’un logement à l’ouest de Paris, et de faire une location de voiture à la Réunion pour y arriver, considérez aussi la zone est de la ville.  l’est de Paris, on retrouve plus de population, des rues moins spacieuses, donc il est plus difficile de se garer. Par contre la population y est beaucoup plus chaleureuse. Pour plus de détails, vous trouverez les quartiers chauds de la ville au nord-est de la ville, notamment le 18e, le 19e et le 20e ; les loyers y sont plus abordables. Les quartiers « normaux » sont dans les 12e, 13e et 14e arrondissements, vous y trouverez un peu de tout.

Les 2e, 3e, 4e, 10e et 11e arrondissements sont assez branchés on y retrouve de nombreux commerces des rues assez petites et des petits trottoirs, heureusement la circulation n’y est pas très forte. Les 7e, 15e, 16e et 17e arrondissements regroupent des quartiers bourgeois et calmes avec plus d’espaces et moins de zones de passage. Tandis que les 1er, 5e, 6e, 8e et 9e arrondissements sont assez huppés et sont plus occupés par des touristes. Ce sont des clichés, mais qui vous donnent quelques indications pour choisir votre future zone de résidence avant de vous lancer dans la location de voiture à la Réunion pour le déménagement. Préparez-vous à l’idée que déménager à Paris aura une grosse incidence sur votre pouvoir d’achat ainsi que votre qualité de vie puisque les logements y sont assez chers et disposent de beaucoup moins d’espace.

Allons-nous encore assister à des hausses dans l’immobilier français ?

immobilier Marrakech

On retient de l’année 2016 qu’une hausse se situant entre 1% et 3% a marqué l’ensemble du secteur immobilier en France, ce qui a confirmé une reprise presque uniforme dans l’ensemble des grandes villes du pays. Le tout dans un contexte plutôt dynamique, dans lequel l’activité est bien portante. Ce dynamisme ne semble pas retomber, que ce soit en nombre de ventes ou en prix de vente. L’année 2017 a commencé dans la continuité de ce dynamisme. En temps normal les périodes d’élections entraînent une baisse de l’activité dans le secteur immobilier sur le site http://infos-pratiques-immo.blogspot.com/, pourtant 2017 fait l’exception. Les transactions étaient toujours aussi nombreuses durant les 3 premiers mois de l’année, que ce soit à Paris ou dans les régions. Selon les experts ce dynamisme est justifié par une volonté des ménages d’acheter au plus tôt, pendant que les taux de crédit sont encore bas.

Selon les notaires de Paris, la forte demande en biens immobiliers est issue de la volonté qu’ils ont de bénéficier des deux aides publiques qui ne seront plus disponibles à partir du 31 décembre 2017. Ces deux aides sont le PTZ qui est l’abréviation de « prêt à taux zéro ». Cette aide est destinée aux primo-accédants. Le deuxième dispositif d’aide c’est le dispositif Pinel qui exonère les investisseurs. Il ne reste plus que quelques mois pour en profiter, sachant que pour le moment il n’y a pas de visibilité concernant les dispositifs qui vont remplacer ces deux aides. Du côté de l’offre, on observe que celle-ci se fait de plus en plus rare.

Cela se justifie par le fait que la demande ne cesse de croître, quand on associe ce facteur au nombre de ventes de biens immobiliers qui ne cesse d’augmenter, l’offre a du mal à se reconstituer et du coup il devient difficile de répondre aux nombreuses demandes. Bien évidemment tout ceci à un impact sur le prix. Un autre élément qui n’aide pas l’offre, c’est le délai que les propriétaires s’accordent avant de mettre leurs biens locatifs ou secondaires sur le marché. Nombreux sont ceux qui attendent la modification de l’impôt sur la plus-value qui interviendra d’ici peu. Une tension générale reste perceptible sur les prix et elle se propage sur l’ensemble du territoire. Toutes les villes ne manifestent pas les hausses de prix, elles sont assez hétérogènes. Tenez-vous au courant des changements et des évolutions en termes de prix, d’offre et de demande, cela vous permettra de déceler le bon moment pour effectuer votre investissement.

Avènement de la piscine dans l’immobilier à Marrakech

Avènement de la piscine dans l’immobilier à Marrakech Côte sud immobilier est une agence de professionnels qui exercent dans le secteur immobilier à Marrakech  proposé par le site http://www.immocomplice.com/. L’équipe de l’agence accompagne ses clients dans leurs procédures immobilières en rapport avec un appartement au Maroc ou tout autre bien immobilier. Dans ce genre de transactions l’avis d’experts qui connaissent bien la profession et le milieu peut être très utile afin de s’éviter de tomber dans des pièges. L’agence accompagne aussi ses clients dans la vente de riad à Marrakech. Outre la vente, cote sud s’occupe de l’achat, la location, la rénovation de tout type de produit immobilier. La particularité de cote sud c’est qu’ils ont un département gestion constitué des professionnels du secteur : artisans, architectes, géomètres, décorateurs etc.

Se faire construire une piscine à Marrakech

Avoir une piscine au Maroc est devenu assez courant. Avec les températures qui montent assez haut, pouvoir se rafraîchir chez soi c’est l’idéal. La société marocaine de piscines qui est une filiale du Groupe GA lui-même leader européen des piscines en matériaux composites, est très impliquée dans ce secteur et son Directeur Général est Monsieur Noureddine Annab. On distingue trois principaux types de piscines : les piscines en béton, les piscines hors sol en kit et les piscines en matériaux composites entre autres en polyester. En Europe cette dernière catégorie de piscines occupe 60% de la part de marché total, et c’est justement la spécialité du Groupe GA. Les piscines en matériaux composites présentent de nombreux avantages : elles sont parfaitement étanches, il n’y a pas de fuites, on peut les installer en 4 jours maximum, elles ont une durée de vie remarquable, leur maintenance ne revient pas cher et l’entretien n’est pas difficile. Ces piscines sont adressées autant aux particuliers qu’aux entreprises et elles sont réparties dans une gamme de 50 modèles. Avant de se lancer dans l’installation d’une piscine chez soi il vaudrait mieux prévenir la commune afin d’obtenir une autorisation. Généralement aucun document n’est demandé puisque la piscine est considérée comme un aménagement du jardin.

Installer une piscine en matériaux composite ne nécessite pas de terrassement, contrairement aux autres types de piscines, il n’est donc pas nécessaire de choisir une saison particulière pour l’installer. L’idéal serait de le faire avant l’été afin de pouvoir en profiter pendant cette période de chaleur. Il faut s’adresser à un professionnel qui connait sont métier et qui utilise un matériel adapté. Généralement les constructeurs fournissent les piscines avec des garanties allant jusqu’à dix ans sur l’étanchéité, la structure et la fabrication. Pour s’offrir une piscine chez soi, il faut compter en moyenne 100 000 Dhs tous travaux compris et 1500Dhs par an pour l’entretien. Des frais supplémentaires sont à prévoir pour les options immobilières facultatives.

Votre agence immobilière à Marrakech vous renseigne sur le syndic de copropriété au Maroc

Le développement du secteur immobilier au Maroc n’est pas sans conséquences. En même temps que le secteur se développe, il est devenu nécessaire pour les autorités de mettre en place une réglementation adaptée afin que l’anarchie ne s’installe pas. De nouveaux acteurs ont aussi vu le jour dans le secteur afin d’aider à une meilleure organisation de l’ensemble du système. C’est ainsi que le nombre d’acteurs en relation avec l’agence immobilière à Marrakech a augmenté, multipliant ainsi les opportunités pour les personnes qui recherchent des logements ou pour les promoteurs qui désirent de plus en plus mettre en place des projets au Maroc. Dans le but d’encourager ces investissements et de réduire le déficit en logement que l’on observe dans le Royaume, le ministère de l’habitat a mis en place un certain nombre de textes qui favorisent l’installation de promoteurs, l’auto-construction et l’investissement en général. Dans ce contexte, nous assistons depuis quelques années au développement d’un nouvel acteur dans le secteur : le syndic de copropriété.

Hommage rendu à un auteur très réputé dans le riad à Marrakech

La ville de Marrakech ou plutôt le Maroc a développé un talent certain pour faire prospérer les métiers de l’art et de la culture comme la musique, l’écriture, le cinéma, la peinture et bien d’autres. C’est ainsi que le pays compte de nombreuses écoles dédiées à l’art, des évènements nombreux pour l’exprimer et découvrir de nouveaux artistes ainsi que des infrastructures qui permettent d’exposer le travail des uns et des autres. Que ce soit dans le riad à Marrakech ou dans un musée d’art contemporain, on peut voir combien les artistes excellent chacun dans son domaine puisque l’art est un métier qui se transmet de générations en générations, des plus vieux aux plus jeunes depuis des siècles. Cela suppose qu’en parcourant les couloirs et les grandes salles du riad Al Rimal ou les pages de son site http://www.riad-alrimal.com/ , vous découvrirez les réalisations typiquement arabo-andalouses des artisans marocains.

L’art pour les générations actuelles

La génération actuelle fonctionne d’une manière différente, elle est particulièrement portée sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Par conséquent les jeunes sont surtout touchés par les sites Web mais aussi les spectacles ou les expositions durant lesquels ils ont l’occasion de découvrir les différentes œuvres de peintres, dessinateurs, vidéastes, cinéastes, photographes, danseurs, chanteurs, joueurs d’instruments etc. C’est une façon de les pousser vers la fibre artistique dormante en eux et de leur montrer qu’ils peuvent aller au bout des rêves qu’ils couvent. Ne pensez pas que les écrivains sont mis de côté, la sphère des littéraires organise régulièrement de nombreux évènements pour récompenser les auteurs qui ont marqué leur génération ou même les autres générations. D’ailleurs, dans ce contexte, un hommage particulier est rendu au célèbre écrivain marocain Mohamed Choukri.

Qui est Mohamed Choukri ?

Il est difficile de rencontrer des habitants de riads à Marrakech qui ne savent pas qui est Mohamed Choukri. Choukri, de son prénom Mohamed, était un écrivain marocain né à Nador en juillet 1935 et décedé dans la ville de Rabat en 2003 à l’âge de 68 ans. Cet auteur est surtout réputé pour le genre initiatique de ses romans et le fait qu’il les écrivait essentiellement en arabe. Pour résumer sa vie et sa carrière en quelques lignes nous pouvons dire que Mohamed Choukri n’a pas eu une enfance aisée, avec des parents extrêmement pauvres et une vie d’exilé dans les rues de Tanger jusqu’à l’âge de 20 ans après sa fugue à l’âge de 11 ans. A 20 ans il fait un séjour en prison où il apprend à lire et à écrire, on peut dire que c’est le début de sa carrière car suite à cela il deviendra instituteur. C’est dans les années 1960 que l’instituteur fait la rencontre de Paul Bowles, Tennessee Williams et Jean Genet et se lance dans l’écriture, sa première nouvelle est publiée en 1966 dans « La littérature », un mensuel de Beyrouth, sous le titre « Al-Unf’ala al-shati » qui signifie « violence sur la plage ». Suite à cette première nouvelle, des romans s’enchaînent, en arabe mais la plupart du temps traduits en français par Tahar Benjelloun ou en anglais par Paul Bowles.

Au final, entre 1966 et 1997 Mohamed Choukri a publié une dizaine de nouvelles et de romans dont l’un des plus célèbres « Le pain nu » traduit et publié en français en 1980 aux éditions François Maspero, le roman fut interdit au Maroc de 1983 à 2000. Entre autres romans célèbres de l’auteur, nous pouvons citer « La tente » publié en 1985, « Le temps des erreurs ou la sagesse de la rue » et « Visages » les deuxième et troisième titres de la trilogie « Le pain nu » publiés tous deux en 1992. En 1995 Mohamed Choukri reçoit le prix de l’amitié franco-arabe. L’écrivain décède des suites d’un cancer le 15 novembre 2003 à l’hôpital militaire de Rabat, il sera enterré deux jours plus tard au cimetière Marshan de Tanger en présence du ministre de la culture, de quelques personnalités de la sphère artistique et culturelle et du porte-parole du palais royal. Il reste le fondateur de la fondation qui porte son nom, elle est dirigée par Abdellatif Benyahya et détient ses droits d’auteur, travaux personnels et manuscrits.

Le prix international Mohamed Choukri

Si vous avez déjà résidé dans un riad à Marrakech, vous avez sûrement entendu parler du festival Twiza qui se tient régulièrement dans la ville de Tanger. La dixième édition de ce festival s’est tenue du 14 au 17 août 2014 et cela a été l’occasion pour le président de la fondation Mohamed Choukri, Abdellatif Benyahya d’annoncer la création d’un prix international Mohamed Choukri dédié au littéraire et écrivain marocain. Ce prix récompensera les créateurs qui se sont démarqués durant l’année dans les différents arts de la littérature, qu’ils soient marocains ou étrangers. Le prix sera décerné durant le festival Twiza, une façon de rendre un double hommage : le premier à la ville de Tanger qui a marqué la vie de cet illustre écrivain et le deuxième à l’auteur, qui lui a marqué les esprits des populations. L’organisation de ce prix sera prise en charge par des écrivains venant de tous horizons et de renommée internationale. En attendant l’avènement du prix Mohamed Choukri, probablement l’année prochaine, cette année le festival Twiza s’est déroulé dans de bonnes conditions.

Précisons que le festival Twiza est organisé par la Fondation du festival méditerranéen de la culture amazighe de Tanger. Ce festival est une occasion de mettre l’art africain à l’honneur, en permettant aux artistes marocains et internationaux de se rencontrer autour de concerts mais aussi de tables rondes et conférences-débat. Pour la dixième édition, le thème principal tournait autour du développement culturel et du détachement de l’Afrique du concept de mondialisation, sous le titre « L’Afrique aux Africains ». En marge du festival, une table-ronde a été organisée sur la vie de Mohamed Choukri et elle a connu la participation d’écrivains et amis proches de l’écrivain. La création de son prix est un nouveau coup de pouce pour les principaux intervenants de l’art littéraire à travers le monde.