Allons-nous encore assister à des hausses dans l’immobilier français ?

immobilier Marrakech

On retient de l’année 2016 qu’une hausse se situant entre 1% et 3% a marqué l’ensemble du secteur immobilier en France, ce qui a confirmé une reprise presque uniforme dans l’ensemble des grandes villes du pays. Le tout dans un contexte plutôt dynamique, dans lequel l’activité est bien portante. Ce dynamisme ne semble pas retomber, que ce soit en nombre de ventes ou en prix de vente. L’année 2017 a commencé dans la continuité de ce dynamisme. En temps normal les périodes d’élections entraînent une baisse de l’activité dans le secteur immobilier sur le site http://infos-pratiques-immo.blogspot.com/, pourtant 2017 fait l’exception. Les transactions étaient toujours aussi nombreuses durant les 3 premiers mois de l’année, que ce soit à Paris ou dans les régions. Selon les experts ce dynamisme est justifié par une volonté des ménages d’acheter au plus tôt, pendant que les taux de crédit sont encore bas.

Selon les notaires de Paris, la forte demande en biens immobiliers est issue de la volonté qu’ils ont de bénéficier des deux aides publiques qui ne seront plus disponibles à partir du 31 décembre 2017. Ces deux aides sont le PTZ qui est l’abréviation de « prêt à taux zéro ». Cette aide est destinée aux primo-accédants. Le deuxième dispositif d’aide c’est le dispositif Pinel qui exonère les investisseurs. Il ne reste plus que quelques mois pour en profiter, sachant que pour le moment il n’y a pas de visibilité concernant les dispositifs qui vont remplacer ces deux aides. Du côté de l’offre, on observe que celle-ci se fait de plus en plus rare.

Cela se justifie par le fait que la demande ne cesse de croître, quand on associe ce facteur au nombre de ventes de biens immobiliers qui ne cesse d’augmenter, l’offre a du mal à se reconstituer et du coup il devient difficile de répondre aux nombreuses demandes. Bien évidemment tout ceci à un impact sur le prix. Un autre élément qui n’aide pas l’offre, c’est le délai que les propriétaires s’accordent avant de mettre leurs biens locatifs ou secondaires sur le marché. Nombreux sont ceux qui attendent la modification de l’impôt sur la plus-value qui interviendra d’ici peu. Une tension générale reste perceptible sur les prix et elle se propage sur l’ensemble du territoire. Toutes les villes ne manifestent pas les hausses de prix, elles sont assez hétérogènes. Tenez-vous au courant des changements et des évolutions en termes de prix, d’offre et de demande, cela vous permettra de déceler le bon moment pour effectuer votre investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*