Résidez dans un Riad à Marrakech pour découvrir la musique en compétition

Riad-al-ksar-Marrakech

La 15e édition du Concours national de musique du Maroc, en abrégé CNMM, se tiendra cette année du 2 au 7 juillet 2017. Cette édition sera totalement dédiée au piano. Rappelons que ce prestigieux événement est organisé et encadré par l’École internationale de musique et de danse (EIMD). Grâce à ce rendez-vous, de nombreux talents sont mis en avant et cela sert également à les préparer à de prestigieux concours internationaux. Depuis sa création, le concours s’adresse particulièrement à de jeunes instrumentistes d’origine marocaine ou résidants au Maroc. Ces artistes doivent être âgés entre 5 et 30 ans, et une année sur deux, le concours est dédié au piano et l’autre année à un instrument d’orchestre comme les instruments à vents ou à cordes, etc. Depuis 2002 que le concours existe, il a vu défiler plus de 3 000 candidats. L’édition 2017 ambitionne de voir participer plus de 400 candidats venus de tout le Maroc. Pour les candidats qui résident hors de Casablanca et de Rabat, ne passent pas des phases de présélection. Il s’agit des candidats résidant dans les Riad Al Ksar à Marrakech, ceux d’Agadir, de Tétouan, d’Oujda, de Tanger, etc.

Le concours est organisé en différentes catégories. Cette année, pour la deuxième année consécutive, les candidats pourront participer à une épreuve à quatre mains dans les différentes catégories. Ils pourront se présenter accompagnés d’un ami ou d’un membre de leur famille. Ainsi, les participants seront appelés à jouer l’une des créations du pianiste Abdel Raman El Bacha, pour cela ils n’auront pas besoin de connaître les partitions par cœur. Rappelons qu’Abdel Raman El Bacha est un pianiste/concertiste dont la spécialité ce sont les grands classiques. Cette année encore, il sera président de la compétition et fera une représentation durant le concert de clôture du concours. Cette quinzième édition promet d’être intéressante et vaut le détour depuis votre Riad à Marrakech.

Depuis 15 ans que le concours existe, il a accumulé une notoriété qui est de plus en plus forte, surtout grâce à la diversité de son programme, la nature des prix et à la qualité des candidats qui y participent. Avec le temps le concours national de musique s’est positionné comme un événement incontournable du paysage culturel et musical du Maroc. La compétition est réputée pour être stricte, exigeante et pousse les jeunes artistes à travailler durement afin d’acquérir la pratique musicale. Il constitue une opportunité pour les débutants comme pour les professionnels avérés ou les amateurs et est un moyen de développer la musique classique au Maroc. Les candidats peuvent ainsi montrer leur talent à un jury de professionnels de la musique. La compétition s’étend sur plusieurs jours et justifie largement que l’on parte quelques jours de son Riad à Marrakech pour y assister ou participer. La cérémonie de clôture de cette 15e édition de l’événement se tiendra le 8 juillet 2017.

 

Marrakech et ses hôtels de luxe n’accueilleront pas la Biennale en 2018

hotel la sultana

Marrakech a acquis la réputation d’une ville ouverte aux touristes, mais aussi à la culture, à l’art et à diverses formes d’expression. Cette réputation est née du fait que la ville accueille chaque année des événements artistiques et culturels qui voient arriver des visiteurs des quatre coins du monde. Nul ne repart de là sans avoir été touché, voire même changé totalement. L’hôtel de luxe à Marrakech http://www.locationdesvacances.com/decouvrez-la-medina-en-residant-a-marrakech/ est même devenu une référence à travers le monde, autant pour le style de vie que l’on y trouve que pour les événements qui y sont souvent organisés. Pourtant on a l’impression ces derniers jours que les événements culturels d’une certaine envergure partent progressivement de la ville. Tout d’abord la prochaine édition du FIFM (Festival international du Film de Marrakech) a été annulée, alors que c’est un événement qui fait venir les plus grands intervenants du septième art à Marrakech, depuis des années. Aujourd’hui c’est la prochaine édition de la biennale de Marrakech qui est annulée.

La prochaine édition de cette célébration de l’art contemporain aurait dû se tenir en février, mais elle a été reportée sans de plus amples informations. Selon les informations obtenues d’Amine Kabbaj, Président exécutif de l’événement, l’annulation est due à un manque de financement et à l’inertie du gouvernement marocain face aux demandes de financement. Souvenons-nous tout de même que lors de la dernière édition en 2016, la Biennale a réussi à lever des fonds à hauteur de 900 000 euros auprès de sponsors. Le président exécutif compte désormais sur une levée de fonds lors d’une vente de charité en novembre pour combler le déficit de 300 000 euros que l’événement affiche. Ce sont des nouvelles qui ne font pas sourire les propriétaires d’hôtels de luxe à Marrakech, puisqu’ils auront moins de clients à cette période.

Pour le moment rien n’est encore sûr, que ce soit pour l’annulation ou pour la levée de fonds. L’événement est de grande envergure, c’est aussi cela qui le met en difficultés parce que travailler avec des artistes internationaux génère des coûts assez élevés, surtout pour les plus connus qui suscitent de grosses dépenses. Des dépenses qui n’ont pas pu être comblées par les nombreux dons dont l’événement bénéficie. La dernière édition de cet événement a accueilli plus de 100 000 visiteurs dont certains ont résidé dans des hôtels de luxe à Marrakech, contribuant ainsi à l’avancée du secteur touristique.